Raie Manta

MANTALEAU

 

 

Qui suis-je???

 

Manta

Une plongeuse "tropicale", car hyper frileuse!

Je mouille mes palmes dans des eaux qui font dans l'idéal au moins 28°.... et encore, avec 5 à 7 mm de combi, voire une souris et une cagoule!!!

J'aime observer, plonger lentement, apprécier, contempler... et photographier!

J'apprécie tout particulièrement les nudibranches et hippocampes pygmées... et je garde des souvenirs émus des rencontres avec des otaries, des requins baleines, des mola mola et des raies mantas.

Je suis Instructeur PADI et CMAS**, 1450 plongées entre 1994 et 2010, dont environ 1000 avec un appareil photo...

 

fleche Mon équipement et celui de mon binôme

fleche L'histoire de ma vie de plongeuse à bulles...

fleche L'histoire de ma vie de plongeuse sans bulles...

fleche Mes loisirs

 

 

Équipement...

Ci-dessous le détail de mon équipement et celui de mon binôme (pour information, mon but n'est pas de faire de la pub) et mes habitudes d'entretien et de stockage (ce n'est peut-être pas la meilleure façon de faire!)

 

Combinaison

Pour moi

combi scubapro everflex top thermique

- en eau "chaude" de plus de 28°

Combinaison Scubapro Everflex 5mm + cagoule 2 ou 3 mm + Top thermique

 

 

 

- en eau "froide", genre 26 ou 27 ° (on ne rigole pas, je rappelle que je suis frileuse!)

Combinaison Tribord 7mm Monopièce MWS 500 lady + Top thermique manches longues ou courtes selon la température... et aussi : cagoule 2 ou 3 mm

combi mws 500 lady top thermique Et si l'eau est ponctuellement en dessous de 25° (comme certains sites à Bali ou dans les cénotes au Mexique): shorty, souris néoprène avec cagoule attenante, lycra intégral sous la combi... et si nécessaire, le tout en même temps avec la combinaison et le top thermique!...

 

Pour mon binôme

combi ows 900 man top neopreneCombinaison 5mm Tribord intégrale + Top Thermique ou Combinaison + shorty 5mm + cagoule si c'est froid (la notion de "froid" n'est pas la même!)

 

 

Mon truc perso pour enfiler la combi : utiliser de l'huile grasse de type Monoï ou toute autre huile (amande douce... quand même pas de l'huile de cuisson!) et s'en mettre le corps (pas besoin de litres non plus), et hop, ça glisse!. Finies les difficultés, plus besoin de tirer sur la combinaison et de s'en faire mal aux mains, et ça va plus vite! Et on a la peau douce, pas desséchée et selon l'huile, ça sent bon!

Côté entretien : rinçage si possible pendant le séjour (pas toujours possible) et stockage à l'ombre. Au retour : un passage dans la machine à laver et stockage sur cintre ou le plus à plat possible dans un sac de plongée.

 

 

Stab

seaquest diva LX scubapro glide 2000

 

Pour moi : stab de fille que j'aime pour son confort : Seaquest Diva LX

Pour mon binôme : Scubapro Glide 2000

 

 

 

Côté entretien : rinçage extérieur si possible pendant le séjour (pas toujours possible) et stockage à l'ombre. Au retour : quelques heures à tremper dans la baignoire, rinçage plusieurs fois intérieur. Stockage gonflé dans un sac de plongée.

 

 

Détendeur

pack legend ACDPour moi et mon binôme: Pack Legend ACD en version DIN

 

Côté entretien : rinçage extérieur si possible pendant le séjour (pas toujours possible) et stockage à l'ombre. Au retour : rinçage à la douche (jet doux). Stockage à plat déroulé dans un sac de plongée.

 

 

 

 

Ordinateur de plongée

aladin air X aladin memo mousePlongées à l'air

Nous utilisons tous les 2 un Aladin Air X.

Transfert des profils de plongée sur le PC avec la Mémo mouse

 

aladin smart com mares memo air

Plongée Nitrox

Nous utilisons un Aladin smart com et le Mares Nemo Air

 

 

Côté entretien : rinçage systématique après chaque plongée et stockage à l'ombre et au sec. Au retour : rinçage et stockage.

 

 

Palmes

mares avanti tre chaussantePour moi :

Palmes chaussantes : Mares avanti 3 (en rose!). Les Avanti quattro sont un peu dures pour mes petites jambes... mais conviennent parfaitement à mon binôme qui a ainsi la puissance suffisante pour m'aider en cas de fort courant!

mares volo race

 

A signaler que j'ai testé des Mares Volo Race... je les ai trouvées confortables, mais pas assez puissantes en cas de courant... retour à mes avanti 3 !

 

mares avanti tre reglable

 

Palmes réglables : Mares avanti 3

 

 

mares avanti quattro chaussantemares avanti quattro reglable Pour mon binôme

Palmes chaussantes : Mares Avanti Quattro

Palmes réglables : Mares avanti Quattro

 

 

Masque et tuba

Tuba pliantTuba pliantPour moi :

Tuba pliant (qui s'enroule) dans la poche du stab

Masque : Un vieux Cressi que je traîne depuis des années...

 

masque Cressi Matrix Pour mon binôme

Tuba : le même tuba pliant

Masque : Cressi Matrix

 

Côté entretien : Stockage là où c'est prévu, souvent une caisse attribuée à chaque plongeur. Au retour : rinçage et stockage dans le sac de plongée.

 

 

Éclairage

led light 44

Pour moi :

Led Light 44 fixée sur mon appareil photo en plongée de nuit avec un support et un bras

 

 

bersub neptune 600

Pour mon binôme : Bersud Neptune 600, avec un système de pile bien pratique à recharger, d'autant plus que ce sont les mêmes piles que ma lampe et que mon appareil photo

 

 

Côté entretien : rinçage systématique après chaque plongée et stockage à l'ombre et au sec. Inspection des joints à chaque ouverture. Au retour : rinçage et stockage. Lubrification du joint.

 

 

Équipement de sécurité

parachutesiffletcrochetmiroircouteau

 

 

 

 

Nous avons tous les 2 accrochés au stab ou dans la poche du stab :

- parachute orange tout simple sans soupape, avec une corde de 6 m et un plomb

- sifflet bien puissant

- crochet ou stick (fait maison!)

- miroir de signalisation

- couteau ou ciseaux de plongée

 

GLO-TOOBPour les plongées de nuit, on va tester les Glo-Toob pour la signalisation d'urgence ou de surface, il parait que c'est plus résistant que les lampes flash courantes que je vois trop souvent noyées lors des plongées...

A ne pas laisser allumé en permanence quand la visibilité est bonne, sous l'eau ce n'est pas une discothèque (avis personnel!)

 

Côté entretien : Tout reste accroché au stab ou dans les poches pendant le séjour ou entreposé là où c'est prévu, souvent une caisse attribuée à chaque plongeur. Au retour : rinçage et stockage dans le sac de plongée.

 

 

Sacs de voyage et de transport de l'équipement

Ah, le sac... une question qui a toute son importance avec les limitations de poids des bagages de plus en rigoureuses des compagnies aériennes...

En 2006, je me suis rendue au salon de la plongée à Paris avec une balance à main... et j'ai pesé tous les sacs proposés aux plongeurs.... J'en ai trouvé dépassant 7 kilos... beaucoup trop!!!

Mon préféré fut longtemps un Beuchat voyageur, pas trop lourd et bien solide (les roulettes aussi!). Il a fait son temps... et depuis, nous utilisons :

sac 35 litres DBG 35 sac 100 litres DBG 100R - un Tribord 35 litres comme sac cabine et sac de sport au quotidien (il est livré avec les 145 et 155 litres)

- un Tribord 100 litres pour les voyages limités à 15 ou 20 kilos

 

sac 145 litres DBG 145 sac 155 litres DBG 155 - un Tribord 145 litres (ancien modèle)

- un Tribord 155 litres quand il est possible de prendre 25 kilos et plus en soute

 

 

Côté entretien : Nettoyage à l'éponge et eau douce des gros sacs au retour, le sac à dos passe en machine à laver si il est trop sale ou salé!

Utilisation des sacs en dehors des voyages : pour stocker le matériel !

 

 

Matériel Photo

Voir la section photos pour le détail du matériel utilisé.

Côté entretien : rinçage systématique après chaque plongée et stockage à l'ombre et au sec. Nettoyage et graissage du joint toutes les 5 à 10 plongées, inspection du joint à chaque ouverture du caisson.

Au retour : rinçage et stockage. Le joint est stocké lubrifié dans un petit sachet et laissé à l'intérieur du caisson (ça évite de le perdre!)

 

Retour en haut de la page

 

 

 

Mes loisirs...

 

La plongée bien sur!

Entre la préparation des prochains voyages... les vacances... et au retour le compte-rendu du voyage, le tri des photo et la réalisation d'un DVD comme souvenir... la plongée reste mon loisir principal !

 

Autres loisirs

Depuis peu, c'est mon site web qui occupe mon temps libre... sans compter plongeur.comoù je suis souvent présente...

En dehors de cela, surfer sur Internet, en particulier sur mes sites favoris (de plongée...)...

Pour la forme, un club de sport, mon activité préférée : le step !

 

Retour en haut de la page

 

 

 

L'histoire de ma vie de plongeuse...

c'est moi

 

Ci-dessous l'histoire de ma vie de plongeuse en 4 parties...

- Découverte et apprentissage de la plongée

- Premières plongées et poursuite de la formation

- La plongée, mon nouveau métier

- La plongée, ma passion partagée!

 

 

 

 

Découverte et apprentissage de la plongée

surprise!

La plongée, je l'ai découverte en 1994 en piscine, parce que j'avais un ami plongeur, et j'ai voulu essayer (merci encore à Jean si il me lit, il a changé ma vie!). Je décide de m'inscrire dans un Club... Oui mais voilà, je ne savais pas nager, j'avais peur de l'eau !

marre

J'ai pris des cours de natation... Puis je me suis inscrite dans un club, et j'en ai bavé pendant 3 séances par semaine et des mois... Le vidage de masque, mission impossible, il m'a fallu plus de 40 leçons pour cesser de m'étouffer, lâcher mon nez qui refusait la sensation de l'eau... sans compter les tentatives dans ma baignoire... ;-) ... triste

Les séances d'entraînement, de nage intensive, bloc sur le dos, sur le ventre, sur le dos, de palmage de sustentation en portant des plombs, d'apnée avec un masque noir... je suis souvent rentrée découragée..

heureuse

... Et puis un jour, ça a marché grâce à la patience d'un moniteur surnommé Rambo que je remercie encore (je ne remercie pas les autres pour leur méthode brutale, crier, hurler, forcer, insulter, ne sert à rien!), j'ai été admise à passer le BE... mais...

help

...mais, il m'a été refusé!!! Tout parfait m'a-t-on dit, mais "maillot de bain non réglementaire"! J'avais un shorty sur mon maillot (frileuse, même en piscine!) et on m'a dit ça à la fin de l'exam!

cri

Avant c'était trop facile de l'enlever, non? Bref, j'ai abandonnée la plongée... pendant 48 heures.... avant de redemander à passer l'exam avec un autre moniteur.... et je l'ai eu!

super

 

Retour en haut de la page

 

 

Premières plongées et poursuite de la formation

froid

Premières 11 plongées en mai 1995 à Camaret, puis aux Glénans en juin. Brrrrr.... c'est froid!!!!

zut

Plongée au Lac Bleu (59) avant une nouvelle fâcherie avec mon club qui accepte de faire les exercices du N2 en milieu naturel, mais refuse de le délivrer avant la fin des sessions de théorie suivantes en 1996 car il faut commencer les cours en septembre, pendant 1 an...

Cette fois, je quitte le club, trouve une monitrice sympa à Paris qui me fait passer ma théorie et faire des tas d'exercices en fosse à Villeneuve La Garenne. Me valide la théorie et me dit de faire les exercices en mer pour valider le N2...

triste

Septembre 1995, je me sens prête, décide de faire un stage N2 en Méditerranée.... et tempête toute la semaine, annulé après quelques plongées pourries...!!!

idée

Finalement, début 1996, je pars à Eilat et tombe sur un "super" club...

En 5 plongées et 1 jour 1/2, et quelques dollars...je me retrouve avec en poche un Padi Advanced et un CMAS 2*??? Je n'ai pas tout compris !!! Je plonge à Eilat en autonome avec un binôme bien plus expérimenté que moi et très sympa, et me voilà à 35 plongées ! Et j'ai découvert la Mer Rouge!

plonge

Après quelques plongées de plus à Tenerife en mai 1995 (sympa pour les raies!), je décide de passer le niveau 3 en Égypte en Octobre.... mais à mon arrivée, pas de moniteur CMAS ni Fédé.... On me propose le Divemaster PADI en 2 semaines au vu de mes brevets précédents et après une plongée de réadaptation (j'avais déjà passé un brevet de secourisme).

oh!

Et là, surprise! Le moniteur réalise que je n'ai jamais fait le moindre exercice PADI, que j'ai eu le CMAS 2** sans même faire un exercice de sauvetage!

study

On décide de tout reprendre à zéro! Et c'est parti ! Bouquin d'Open Water et exercices,... bouquin Advanced et exercices,... bouquin Rescue et exercices (ah, c'est ça un remorquage!),... bouquin Divemaster et exercices (l'orientation, mon cauchemar de fille! Mais il est où le bateau??? ).

yes

Finalement, j'ai prolongé mes vacances, épuisé mon moniteur (merci pour ta patience Patrick!), plongé le jour et passé mes nuits dans les livres, à découvrir ce que je ne savais pas encore, bref, tout ce que j'avais loupé depuis le N2... et réellement commencé à me passionner pour la plongée. J'avais aimé à Eilat, mais là, c'était devenu une drogue.... A 69 plongées, me voilà divemaster... c'est le début...

 

Retour en haut de la page

 

 

La plongée, mon nouveau métier

1997 : Envie de faire de la plongée un métier, envie d'évasion, de voyage, de rencontres... Je pars travailler en Crête... ce qui sera un expérience très enrichissante, mais terrible au niveau sécurité des encadrants et rythme de travail. Quant à la plongée... bof... pas à mon goût!

 

1997 : 150 plongées et une première expérience de guide..., je pars travailler en Égypte, là où j'avais passé mon divemaster, et là...le bonheur!

Un club sérieux, agréable qui m'a permis de faire l'Instructeur Padi, puis l'Instructeur CMAS 2**.

J'y ai découvert un intérêt particulier pour la photo sous marine et passé mon brevet Nitrox.

Je garde de merveilleux souvenirs des élèves, des regards émerveillés des nouveaux plongeurs, et je suis heureuse d'avoir pu procurer ce bonheur, ce pétillement dans les yeux.

J'espère qu'ils en retiendront le respect de l'environnement sous marin également.

Les difficultés que j'avais rencontrées pour apprendre à plonger m'ont permis de mieux comprendre celles des autres, et de vaincre l'appréhension de certains débutants qui en pleuraient de trouille. J'ai eu des élèves de tous âges, jusque 78 ans pour un baptême en mer, des handicapés qui s'en sortaient comme des poissons dans l'eau... bref, des gens fantastiques!

 

Fin 1998 : 400 plongées, je suis un peu lassée de la vie Égyptienne et d'enchaîner les cours... je décide de me faire plaisir et de plonger pour moi !

 

1999 : Quelques mois à Cozumel, entre plongées loisir et analyse financière pour un hôtel...

Mi 1999 : Retour en France, nouveau travail "au sec" cette fois...

 

2009 : je découvre, via un baptême, la plongée au recycleur... fantastique pour approcher la faune sous marine... j'envisage de poursuivre en 2010...

Récit de mes aventures ici : baptème en recycleur

 

Retour en haut de la page

 

 

Manta

 

 

La plongée, ma passion partagée!

 

Manta et son binôme

 

 

 

 

Fin 1999

LA rencontre! ... avec un non plongeur.... prédisposé à aimer l'eau.... 

 

... dès 2000, il a passé l'Open Water et l'Advanced...

Quelques années plus tard, le Rescue...

Et déjà 1000 plongées en 2010!

 

 

 

 

 

Mon binôme

 

C'est un binôme de rêve, qui a le sens de l'orientation (c'est inné chez les garçons??? ),

... qui prend soin de sa binômette trop occupée à prendre des photos,

... déniche les petites bestioles que je ne vois pas,

... retrouve le bateau quand il n'y a pas de guide,

... patiente tranquillement quand je prends des photos,

... m'assiste immédiatement quand un matériel lâche (débit continu, stab qui ne se gonfle pas, oreille qui ne descend pas, crampe.... ),

... et utilise ses puissantes palmes et muscles pour m'aider en cas de trop fort courant...

Oui, je sais, j'ai de la chance !

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est une nouvelle étape dans ma vie de plongeuse : des intervalles de surface pour travailler et préparer les prochaines voyages, et l'utilisation maximale de tout jour de congés pour voyager et plonger!

 

 

Retour en haut de la page

© MANTA 2008 - 2011