Raie Manta

MANTALEAU

 

 

drapeau thailande Compte-rendu de la croisière Similans sur le PAWARA en mars 2008

 

 

Pour consulter les galeries photos, voir le compte-rendu de la croisière sur le Mermaid II.

 

Date du séjour : 22 au 25 mars 2008

Organisation du voyage : Fun Dives

Bateau : Pawara

Plongées réalisées : 14 (dont 2 de nuit)

Nul Avis général : Insatisfaite

 

Sites de mes plongées :

Koh Bon (x2), Koh Tachai (x3), Richelieu (x2), Breakfast Bend, North Point, Elephant's Head, East of Eden, Honeymoon, Anita's Reef, Shark Fin Reef

 

Sites de plongée croisière Similan

carte des sites de plongée de la croisière Similancarte des sites de plongée de la croisière Similan

 

Compte-rendu du séjour

Ce compte-rendu ne concerne que la croisière Pawara de 4 jours / 4 nuits aux Similans

Le début du compte-rendu du séjour avec les visites est ici : Visites et croisière Mermaid II

 

Les circonstances

Nous venions de rentrer d’une croisière Similans comparable (même durée) sur un bateau situé dans la même gamme de prix : le Mermaid 2.

Le PAWARA est un bateau qui est apparu très récemment sur le marché des croisières Nord et sud à Phuket, donc lors de notre réservation mi 2007, il n’y avait pas de commentaires disponibles.

Bateau neuf, attractif selon leur site web (grande taille, espace, belles cabines à l’avant du bateau sans lits superposés), un planning qui nous convenait pour enchaîner sur une seconde croisière Similans avec une autre perspective (programme un peu différent donc pas les mêmes sites à la même heure, guide différent, donc une autre vision des sites)… pourquoi pas ?

C’est parti !

 

Transfert sur le bateau

On devait venir nous chercher à la sortie du Mermaid 2 car le Pawara partait du port de Khao Lak (mais revenait ensuite à Patong, là où nous avons été débarqués du Mermaid2), nous devions être prêts à l’heure car le Pawara devait partir et nous avions tout juste le temps de faire le transfert depuis Patong…

… et on a attendu… inquiets de savoir si le Pawara partirait sans nous !

Nous avons sollicité l’aide de Fabien de Fun Dives qui est sur place et joignable à toute heure, il a appelé le Pawara, qui a appelé le taxi… qui ne trouvait pas l’endroit et arrivait dans 5 minutes… 15 minutes après nous avons rappelé Fabien, qui a rappelé le Pawara qui a rappelé le taxi… qui soit disant nous attendait au bureau du Mermaid… mais n’arrivait pas pour autant !

On a rappelé Fabien qui a rappelé, etc…. bref, le taxi est arrivé avec une heure de retard mais est arrivé.

Que dire… que c’est le personnel du Mermaid 2 qui a attendu avec nous… et que ce sont eux qui ont chargé nos bagages dans le taxi (qui ne devait pas être payé pour autre chose que pour conduire)… Que le taxi a remis la clim malgré notre demande de l’arrêter… bref, pas cool !

--> Bilan : pour ce premier contact, nous n’avons pas eu de chance…

 

Le bateau

Lent (on met 2 fois plus de temps que le Mermaid 2, qui nous a doublé très vite lors d’une traversée…)… il a, d’après ce que l’on nous a dit, un problème de puissance du moteur…

--> Bilan : pas de chance… mais bon, pas trop grave, on est en vacances !

 

Les cabines (nous avons choisi la cabine luxe avec un petit supplément) :

- clim réglable individuellement, pas de ventilateur ni de possibilité d’ouvrir les fenêtres,

- 2 prises de courant très mal placées sur les lits

- 2 lits simples non superposés (2 lits simples superposés dans les cabines standard),

- salle de bain individuelle (toute petite, évier de taille poupée barbie, murs moisis, aucune aération, odeur de moisi qui envahit la chambre, tuyau de douche tellement court qu’il faut lever la jambe pour se rincer, lattes au sol dangereuses, non fixées et il en manque !

- rideaux trop petits ne couvrant pas les fenêtres (bonjour l’intimité !)

- lits très durs et oreillers terribles (gros plastique épais et rigide recouvrant le lit et les oreillers)

- la couverture est un drap dans lequel est glissée une serviette de bain !

- problème de serviettes lors de notre voyage : 1 par personne pour le séjour

- espace de rangement : placard, tiroirs, c’est le seul point positif de la chambre !

A signaler : les cabines standard son situées soit sus le pont principal, soit à l’étage inférieur, pour le même prix ! Bien sur, ce n’est pas la même chose, et il devrait y avoir 2 gammes de tarifs pour les standard… ce qui éviterait aussi les mésententes sur le bateau, car certains ont forcément été déçus…

--> Bilan : des cabines finalement peu agréables et qui méritent des améliorations de conception. Pas de chance pour les serviettes, mais pour 4 jours, on ne va pas en faire tout un plat… un peu dangereux quand même les lattes au sol de la salle de bain…

 

Les repas :

Une description très alléchante sur leur site web, miam !!!

" Energizing yourself on board:

5 meals are served per full day. Meals will vary each day and will comprise of Thai cuisines, fresh seafood, and international dishes. Our cook will ensure that you are well looked after for every meal on board. Food will be attentively prepared to suit your requirement. Snacks, tea, coffee, soft drinks are available through out the day"

Et la réalité :

- pas de choix entre viande et poisson, riz ou légumes, quantité insuffisante pour tout le monde (le dernier servi, c’est riz blanc ! on a essayé de protester le premier jour, l’équipage a juste levé un oeil indifférent sans même un mot d’excuse ou une proposition), idem pour les quelques tranches d’ananas au dessert, si on ne joue pas les impolis en prenant le dessert dès le début du repas, on n’en a plus !

- 1 petit déjeuner rapide avant de plonger, 1 autre petit déjeuner (qualité médiocre, même pas de jus d’orange, pas de chocolat, et attention au lait qui reste ouvert à l’air libre) après la première plongée, 1 repas le midi, puis un en-cas à l’heure du thé (euh, si on aime le pain perdu ou un truc bien gras, on survit), et le repas du soir (enfin, ce qui restera)

A signaler : pas de frigo, et le 3ème jour, le repas nous a marqué : frites et coquillettes, sauce en accompagnement, puis pain perdu moisi (du pain blanc avec des zones bleues avec un goût étrange, trempé dans du lait avec un reste d’œufs, ça vous tente ?)

La conservation des aliments : dans le plat à l’air libre jusqu’au repas, les bouteilles de lait ouvertes à l’air ambiant toute la journée…

--> Bilan : c’est bon pour le régime, mais on n’avait pas payé pour, et on n’avait pas prévu assez de victuailles personnelles… c’est quand même limite question hygiène, mais nous n’avons pas été malades (on a évité le lait et le pain moisi quand même, il ne faut pas tenter le diable).

Là encore, pas de chance. Selon Fabien, excellents commentaires avant Noël sur la cuisine à bord, puis subitement, des mauvais… le cuisto a changé, les budgets ont baissé ?? je ne sais pas… mais cela semble quand même facile à améliorer…

 

Les boissons

A volonté gratuites (sauf alcool), thé, café, jus de fruits, boissons gazeuses… ça, c’est la théorie… la réalité, c’est que les jus de fruits sont payants, que les boissons gazeuses se limitent à quelques grandes bouteilles à l’air ambiant posées à côté d’une glacière avec des glaçons… chacun fait son mélange…

--> Bilan : ce n’est pas bien grave, mais cela fait quand même un peu mesquin pour cette gamme de prix… à améliorer…

 

Le personnel :

La théorie de leur site web

" The Pawara Team:

The luxury of the boat is matched by the professionalism of the staff team. Each team member is STCW’95 certified and is an expert in his or her own field, from the highly experienced Captain, to the top local dive leaders, to the team that help you gear up for your dives, and to the other team members who will be servicing you at one point or another. Together the team will do their best to take care of your safety and comforts on board Pawara."

La réalité est différente …

Par exemple, personne n’a levé le petit doigt pour ranger les matelas et éviter qu’ils ne s’envolent à l’eau lors du retour venteux sous la pluie, personne n’est revenu attacher la bâche qui nous protégeait de la pluie, et personne ne vous cuisinera quelque chose si il n’y a plus rien à manger… Le seul qui relève le niveau est le responsable, qui a fait tout ce qu’il pouvait pour arranger les choses, tenter le dialogue et la négociation et essayer de limiter les dégâts… Honnêtement, je le plains, car il n’a pas un environnement de travail facile, et il mériterait mieux

--> Bilan : pas de chance, le personnel avait perdu de sa motivation ou de sa qualification depuis le lancement…

 

Organisation de plongée :

Bon, allez, malgré tous les petits désagréments, on est quand même là pour plonger, c’est le plus important, non ?

- plannings affichés, jamais respectés. Pour la petit histoire, le responsable met de la musique sur le bateau pour signaler le début des briefings… original, mais ne prévoyez pas de sieste, on ne sait pas quand il y aura la musique !

- bon briefing (mais ne correspondant pas forcément à la plongée, le courant est bizarrement jamais dans le bon sens !... étrange quand même que le Mermaid 2 n’aie jamais eu ce problème…)

- 2 groupes de plongée se préparent en même temps, mais comme on saute du bateau, on finit généralement tous à attendre que le bateau ait trouvé la bonne position

- mauvais service de plongée : on saute du bateau, puis 1 zodiac vient chercher les plongeurs… on s’accroche à la corde, on se fait traîner (mmm, quel bonheur, on boit la tasse, on s’arrache les mains à la corde, on tente de conserver à l’abri son matériel photo) jusqu’au bateau qui arrive… et au final, on se demande pourquoi soit on ne monte pas sur le zodiac, soit on n’attend pas le bateau loin du récif…

- on remonte sur le bateau et on se débrouille pour poser ses affaires, pas de rinçage du tout de l'équipement

- 2 bacs de rinçage pour l’équipement photo et vidéo

- Pas de Nitrox (ceux qui avaient réservé ne l’ont pas eu), 15 litres possibles (prévenir d’avance lors de la réservation)

- Plongées de 50 minutes de jour, 30 minutes de nuit, immense stress du guide dès 40 minutes de jour pour rassembler le groupe au palier. Quels radins sur la durée des plongées !

- 1 compresseur en panne, le responsable nous prévient dès le début du séjour qu’il faudra peut-être parfois attendre le remplissage des bouteilles pour re plonger… Comique, pour la moitié de l’équipement, le personnel devait le déplacer pour le gonfler là où le compresseur fonctionnant était situé. Nous n’en aurons pas trop été pénalisés, car tous les autres plongeurs présents sur le bateau ne plongeaient pas à chaque fois…

- On ne demande pas le niveau de plongée des plongeurs sur le bateau ni depuis quand ils ont plongé, petite bouteille d’oxygène, 1 zodiac de surface qui attend l’apparition des plongeurs, heureusement, le capitaine manœuvre bien a amène vite le bateau aux plongeurs

--> Bilan : on n’a vraiment pas eu de chance avec le courant qui s’est acharné dans le sens contraire à celui prévu mais coup de bol, tout le monde de plongeait pas donc on a pu gonfler les bouteilles et plonger ! Par contre, il y a des points à améliorer sur l’organisation, le service et la durée des plongées…

 

La plongée

Allez, finie la partie aérienne, passons à la plongée en elle-même, au « top local dive leader »…

Il faut que je vous parle du déroulement de nos plongées et de notre « guide de plongée» (qui n’était pas le responsable du bateau pour notre groupe) car nous avons déniché une perle que nous n’allons pas oublier de sitôt…

Mais qui est-il??? Un ex militaire américain qui vivait au Japon, 50 ans, instructeur depuis 1 an (selon ses dires, nous n’avons pas pu voir son diplôme) "Mac" si je me souviens bien de son nom, il a négligé de se présenter et de nous demander de nous présenter

Allez, je vous raconte les faits…

- Première plongée, briefing du responsable, on plonge selon le briefing, on descend à 30 mètres et ... on ne le voit pas... on le trouve au dessus de nous, vers 10/15 mètres de profondeur... A 40 minutes, bip bip... un ordinateur s'affole... on se regarde, ce n'est pas l'un de nous... le guide??? 40 minutes, il s'agite, remue frénétiquement son shaker pour remonter... problème de bouteille ? (il faut dire que pour la première plongée, certaines bouteilles avaient été oubliées)

- Seconde plongée, même scénario... son ordinateur bippe (40 minutes à maxi 15 mètres!) et à 40 minutes, il ameute tout le monde sous marin pour remonter... on traînera jusqu'à 45 minutes... il est énervé…

- 3ème plongée idem... sauf que déjà il va se plaindre au responsable de notre groupe…

Son problème? On ne sait pas trop, à priori, nous n'étions pas assez disciplinés et non obéissants à ses ordres... c’est sur que remonter au bout de 40 minutes au son du shaker qu’il agitait frénétiquement alors que l’on observe un banc de barracudas, un nudibranche ou un requin, on ne le faisait pas dans la seconde même mais dans les 5 minutes… surtout quand on nous dit que la plongée dure 50 minutes

- 4ème plongée de nuit, il nous annonce 30 minutes... on négociera 50 avec le responsable du bateau, d’autant plus que l’on était les seuls du bateau à plonger... le « guide » n’a pas l’air ravi… et usera de son shaker bien avant les 50 minutes, mais nous ne cédons pas…

- Second jour idem... des pensées malfaisantes commencent à nous envahir... on le perd, on lui vole le shaker.... mais on tient bon... sauf qu’on commence à s’énerver après 10 minutes (de 40 à 50) de plongée au son incessant de son shaker A signaler une bonne plongée l’après-midi quand le responsable du bateau, ayant un groupe qui se repose, nous accompagne personnellement, et nous guide… notre « guide » officiel nous accompagnera quand même, cette fois encore en surface !

- Puis arrive la seconde plongée de nuit, 50 minutes de nouveau négociées avec le responsable. L’un de nous tend son appareil à l'équipage qui le lâche sous le bateau... à 35 mètres... il demande au « guide » de l'assister et il répond qu'il le surveillera depuis la surface... là, on a craqué, on s'est tous remis à l'eau, notre ami a retrouvé l'appareil, on a affolé les ordis... et maudit la dangereuse désinvolture de ce prétendu « guide »

Le lendemain matin, explication franche avec le responsable, qui découvre (ben oui, il n'avait même rien demandé au départ de la croisière, ni fait signer le moindre papier!) que l'on est aussi, voire plus qualifiés que ce *** (censuré) « guide » (on commençait à sentir l’agacement…) ... et nous propose de plonger seuls. Finalement, personne pour nous montrer les choses intéressantes, ni le chemin, mais au moins un peu de paix sous l'eau, et il suffit de mémoriser le plan lors du briefing...

De toutes façons, ce «guide » était inutile… mais à quoi sert un plongeur en surface qui n’a pas les mêmes courants que son groupe au fond et n’est pas là en cas de besoin ?

Quant à sa connaissance du milieu sous marin… exemple de nos conversations :

lui : vous êtes restés un bon moment au même endroit, pourquoi?

nous : 2 superbes crevettes arlequin

lui : des crevettes? Il y en a plein partout !

Il ne semblait pas savoir distinguer une espèce d'une autre… Et inutile de dire qu’il nous a fait remonter 1 fois à 10 mètres pour nous montrer un poisson clown, mais pas 2 fois !

Tiens, une anecdote, on a re croisé sous l’eau nos guides du Mermaid 2… qui par signes, s’étonnaient de nous voir seuls et ont écarquillé les yeux quand on leur a montré le « guide » de surface… puis nous on gentiment montré ici un poulpe, là un scorpion, qui étaient sur le chemin de la plongée…. C’est pas ridicule ça ?

--> Bilan : Cela restera un moment d'anthologie sous marine!!! On en rira un jour…

Par chance, nous étions un groupe de 5 suffisamment confirmé et autonome…. et je dois reconnaître que nous avons fait preuve d'assez d'auto dérision et de "zénitude" pour ne pas envenimer les choses et éviter de massacrer nos vacances...

J'ai pourtant bien envisagé de refuser de remonter, de partir dans la direction opposée pour perdre le ”guide” ou de couper la corde de son shaker, mais nous sommes restés polis et même disciplinés (on a même plongé en se tenant la main quand il nous a demandé de rester plus groupés sous l'eau, mais ça c'était de l'humour qu'il n'a pas assimilé car lui même était bien au dessus et loin de nous!), je me demande encore par quel miracle nous avons été si obéissants malgré tout... nous ne sommes pas des rebelles!

Et pourtant, nous avons eu des pensées très virulentes au son du shaker sous l'eau (au bout de 10 minutes, ça commence à taper sur les nerfs...), jusqu'à notre incrédulité suivie de colère ressentie lors de la plongée de nuit quand le "guide" a refusé de s'occuper de la sécurité de celui qui re plongeait pour récupérer son appareil..., ou que le responsable a eu un moment de silence embarrassé en nous demandant nos niveaux de plongée...

 

 

Les Plus de ce voyage

- Nous avons plongé et fait de belles plongées malgré tout : cela reste les Similans, ouf!

- Partir avec un groupe d'amis, c'est un vrai bon plan, merci à eux!

 

Les Moins

- Nous n’avons pas eu de chance (on va dire ça comme ça pour rester polie...) !!!

- Nous avons eu un confort limite à un prix élevé, donc, le rapport qualité/prix est mauvais à ce jour et nous n’avons pas eu la prestation pour laquelle nous avions payé (cabines, guide, repas, services)

- L’organisation globale est à revoir et de nombreux points peuvent être améliorés pour le confort et le fonctionnement du bateau en lui même (moteur, compresseur, repas)

- Inacceptable : on ne plaisante pas avec des aspects comme la sécurité des plongeurs, le matériel de secours ou l'hygiène des aliments.

Le pire, c'est que le fait de connaître les plongeurs, de leur parler, de dialoguer, de les guider ou d'assister leur sécurité, c'est tout bêtement gratuit !

nul- J'aurais aimé mettre une fin positive à ce compte-rendu, pour nous et les suivants... mais le propriétaire n'a aucune bonne volonté, le dialogue avec lui est difficile et pas du tout constructif et il a utilisé comme prétexte la publication de mon compte-rendu sur un forum pour couper court à toute discussion. La dernière réponse qui m'a été transmise de sa part "s’il remboursait une partie de la croisière, comme il estime lui-même serait juste, il apparaîtrait comme quelqu’un qui a attendu de voir son nom sur un forum avant de réagir"... Je vous laisse juges de la situation...

- En l’état actuel de la situation, je ne recommande donc pas ce bateau... vous l'aurez sans doute déjà deviné!

 

 

Conclusion

nulLa croisière Similans peut être très agréable...avec un bon bateau et un guide digne de ce nom!

Le Pawara restera un exemple de ce qui ne devrait pas exister.

En tout cas, j'aurai appris une chose, une nouveau bateau est très loin d'être un gage de qualité... outre le fait que la qualité peut rapidement se dégrader! C'est dommage à dire pour les nouveaux bateaux qui se lancent, mais je ne ferai plus confiance aux nouveaux venus sur le marché et je vous recommande des valeurs sures comme le Mermaid II (à ce jour).

 

 

Retour en haut de la page

 

© MANTA 2008 - 2011